21 mai 2007

Pu Er Maison des 3 Thés : 1985 1986 1987 Yiwu



Zoom sur 3 produits de la Maison des 3 Thés :

Brique 1985 n°11
Tuo Cha 1986 n°8
Galette 1987 n°10.


Première partie :


Seconde partie :

17 mai 2007

Pu Er Galettes Feng Qing / CNNP 6711 2006

Une vidéo en 2 parties pour une approche très globale de :

3 produits de la manufacture Feng Qing :

Galette crue, recette 7813, de 2003 (Yunnan Sourcing)
Galette crue, de 1998 (n° 36 à la Maison des 3 thés)
Galette cuite, de 2001 (Yunnan Sourcing)




Galette crue CNNP, recette 6711, de 2006 (Yunnan Sourcing)

15 mai 2007

Pu Er Galette 2006 "Yong De" Organic

Galette "Yong De" Organic 2006

De plus en plus feignasse le Jeancarmet. 'Prends même plus la peine de tapoter ses compte-rendus. J'te jure...





http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&ih=016&sspagename=
STRK%3AMEWN%3AIT&viewitem=&item=260110313858&rd=1&rd=1

Gong Fu Cha : la méthode par l'image

Une histoire de goutte.

Quand j'ai commencé mon initiation au Gong Fu Cha il y a quelques années, je dois dire que les questions que je me posais étaient nombreuses : "J'en mets combien de grammes ? t'es sûr 4,3g ça va pas faire trop ?" et surtout : "Combien de temps ça doit infuser ce boxon ???". 1 seconde de plus que le temps préconisé et c'était la catastrophe. Tchernobyl dans la Yixing. Depuis, je dois dire que je suis bien plus décontracté...
Néanmoins je comprends parfaitement que des repères soient nécessaires aux plus fébriles d'entre-nous. En voici un.
Pour déterminer si l'infusion est prête, il suffit d'observer la goutte qui se forme à l'entrée du bec de la théière : lorsque celle-ci disparaît, retourne dans les entrailles du monstre, c'est que votre infusion est prête !
Rien d'absolu mais c'est une bonne indication, surtout pour les wulongs.

La vidéo montre clairement la goutte disparaitre lors des toutes dernières secondes. (Nadège c'est pour toi ! ;-) )

A vous maintenant !

10 mai 2007

Pu Er carré 2004 Menghai 6515

Je ne sais pas ce qui c'est passé il y a quelques semaines lorsque j'ai goûté pour la première fois ce carré. Ce carré c'est le Fang Cha de Menghai. Recette 6515, millésime 2004.

Pas de quoi pavoiser sur l'intitulé, au moins il n'y a pas de "Wild Big Trees" "Old Arbor" "Pure Yiwu" ou je ne sais quoi destiné à apater le chaland.

Alors pourquoi je l'ai acheté ? Sur sa bonne mine ! Il me plaisait bien ce carré : une bonne bouille, une firme réputé, une recette avec un numéro comme dans le temps où on s'emmerdait pas à faire des phrases.
Des phrases il n'en a pas fait longtemps lorsque j'ai fait la première infusion : une horreur et tout de suite cette image en tête :

"You want to fuk me ?"

Tout de suite après :

"You, you are going to finish like this !" :


Bref, je le sentais mal.

J'y ai retrempé mes lèvres aujourd'hui et finalement c'est du tout bon !


Oh pas le truc à boire le petit doigt levé. ça n'électrise pas le bout de langue, il ne faut pas 1 feuille pendant 15 minutes pour sentir son Qi venir nous caresser le lézard. Non rien de tout ça. Juste un Pu-Erh jeune et plein de fougue. Le pavé est très compressé, très séveux (Philippe passe ton chemin) mais en même temps on retrouve la "patte" Menghai : très aromatique et puissant, presque sauvage en l'état. Comme ça, à jeun il faut avoir l'estomac bien en place, mais qu'est ce que c'est bon de sentir cette présence, cette immédiateté. Ce Pu-Erh a le trait incisif et sain, il parle sans détour, va droit au but sans se complaire dans la demi-mesure ou l'apathie de certains grands crus.




Moi ? J'aime bien.
Pour vous ? Je ne sais pas mais c'est 22$ chez Yunnan Sourcing.

http://cgi.ebay.com/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=260089869730

Pu Er Galette 2005 6FTM BanZhang


J'ai attaqué la journée avec un échantillon de galette offert par Michel : 6 Famous Tea Mountain Wild Tree Collection 2005. Origine : Ban Zhang.

http://cgi.ebay.com/Six-Famous-Tea-Mountain-Ban-Zhang-Raw-Pu-erh-Tea_W0QQitemZ260049865748QQihZ016QQcategoryZ38181QQtcZphotoQQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Est-ce que c’est bon ? Oui pas mal, et je remercie Michel de m’avoir fait partagé cette découverte. J’en ai même acheté une pièce car à 22$ la galette c’est donné, surtout avec un tel pédigré prétendu…

Est-ce que ce que je bois correspond à ce qu’il y a marqué sur l’emballage ? Pas sûr.

Peu importe car je ne suis pas un spécialiste mais je crois sincèrement qu’il n’y pas plus de feuilles sauvages dans ce thé que de beurre au fiacre.

Quant à l’origine prestigieuse « Ban Zhang » dont le MaoCha est le plus cher du marché, et la production ne doit pas dépasser 6 à 8 tonnes, je vous laisse faire un petit calcul : 22399 galettes produites… 6FTM aurait eu la totalité de la production annuelle prétendue cette année là ?

Est-ce que le goût correspond au goût « Ban Zhang » ? Je n’en sais foutrement rien car je n’ai jamais eu l’occasion d’en goûter…

Bref comme vous le voyez le marché actuel est dans le flou artistique le plus total : TOUT ce que l’on peut lire dans les magazines, les livres, sur les blogs et les sites de vendeurs est à prendre avec des pincettes. Jamais il n’y autant eu d’informations sur le Pu-Erh et jamais ces informations n’ont autant été sujettes à caution.

Désabusé ? Non pas du tout, car je sais depuis longtemps qu’il ne faut pas croire ce qu’il y a écrit et que tout est relatif.

Digression : Je travaille dans le monde de la Chaussure de luxe depuis plusieurs années et je connais très bien le produit puisque je fais ce métier pas passion. J’ai acheté ma première paire de belles chaussures lorsque j’avais 18 ans et je m’endormais en les regardant, j’examinais les coutures de la trépointe, je touchais le box calf pour sentir sous mes doigts la rondeur d’un cuir provenant des meilleures tanneries françaises. Je suis même allé passer un week-end à Londres pour me rendre à la Mecque de la chaussure sur-mesure où j’ai fait des photos qui ornaient les murs de ma chambre d’adolescent. Bref la passion et l’expérience du métier ont fait de moi un professionnel que je pense accompli. Cela m’a permis également de faire la part des choses entre ce que racontent les passionnés et la réalité.

Mon Dieu, combien d’anneries j’ai pu lire de la part de prétendus experts… A force de puiser des informations à droite et à gauche, de prendre pour argent comptant un article de magazines, etc. l’amateur finit par se prendre pour l’expert alors que sa vision parcellaire des choses n’en fait qu’un gonflant emmerdeur.

Idem pour le thé : L’emballage de telle galette ne correspond pas à sa date supposée de fabrication car sur le site X il est indiqué que la première mise date de 19XX ? OK c’est marqué noir sur blanc. Est-ce vrai pour autant ? A-t-on toutes les informations pour prétendre pouvoir l’affirmer avec certitude ? NON.

Pour illustrer mon propos, je vous invite à découvrir cette vidéo. C’est la seule et vraie façon de faire le Pu-Erh en Zhong. Vous pourrez désormais l’affirmer haut et fort car vous l’avez vu faire sur un blog sérieux, rédigé par un amateur avec plus de 7 ans d’expérience…