08 mai 2006

Pu Er Tuo Cha 1985 Yiwu Tea Master

5g en théière Yixing (terre "Da Hong pao") de 12cl.

Cet échantillon fait également parti d'un "lot" que Stéphane Erler de Teamaster m'a récemment fait parvenir. Si l'année de production est assez proche de l'excellent Tuo Cha 1986 de la Maison des trois thés, le résultat n'a absolument rien à voir et c'est assez déconcertant je dois dire : je ne rentrerai pas trop avant dans les détails mais je dois avouer que je n'ai pas compris ce thé ! en toute franchise je ne lui ai reconnu (en l'état) aucune qualité propre au Pu-Erh. L'analyse est sans doute sévère mais j'ai trouvé que ce thé tenait plus de l'algue que du Pu-Erh. origine YiWu ? je dirais plutôt Cancale... A réessayer plus tard...

11 commentaires:

Raphael a dit…

Si l'ami Christophe n'a pas compris ce thé, c'est peu dire qu'il m'est passé des kilomètres au-dessus de la tête. Je me demande si l'échantillon n'était pas "abîmé" tant la dégustation m'a semblée désagréable. A un an d'écart, le Tuo Cha de 1986 de la M3T m'évoque en comparaison les portes du Paradis.

Philippe a dit…

Pour une fois, je vous trouve vraiment très sévère tous les deux à l'égard de ce pauvre Tuo Cha 1985 qui ne vous a pourtant rien fait !!

J'ai reçu un échantillon de la part de Stéphane car j'étais vraiment curieux de le tester. Ayant à peu près l'habitude de boire les mêmes choses que vous, à savoir les Pu Er de la M3T, j'allais forcément aussi le comparer à ceux-là.

Je l'ai donc abordé avec crainte et de façon négative surtout après vous avoir lu ! Mais heureusement c'est tout le contraire qui s'est passé. Franchement, je le trouve très beau même s'il est vrai que les trois premières infusions ne sont pas terribles et peuvent éventuellement décourager.

Peut-être auriez-vous du pousser les infusions au-delà, car c'est à ce moment-là que ce Tuo Cha se métamorphose soudainement et devient réellement intéressant. Je possède également l'excellent Tuo Cha n°8 de 1986 de la M3T mais je ne pense pas que l'on puisse le comparer à celui-là car il est dans un esprit totalement différent. Le 1986 est certes plus subtil avec une palette aromatique sensiblement plus complexe, mais le 1985 est puissant, très long en bouche et surtout il réserve pas mal de surprises...

A ce propos, je vous invite à lire mon commentaire sur le blog de TeaMasters : http://teamasters.blogspot.com/2005/07/tuo-cha-of-1985-bathing-in-evening-sun.html#comments

Je pense en effet que votre échantillon devait être abîmé car une telle différence d'appréciation me paraît pour le moins bizarre !!

Jean Danthès a dit…

Sans vouloir mettre les pieds dans le plat, si la maison des trois thés était un peu plus transparente sur le processus de fabrication/vieillissement des puerhs qu'elle propose, ce genre de surprises aurait lieu moins souvent : ce tuo cha est assez typique d'un puerh cru des années 85/90, pourtant, la première fois que j'ai gouté un puerh cru de cette époque, ma réaction a été la même que celle de Jean - je n'ai compris qu'un peu plus tard que la M3T m'avais surtout formé le goût (pour ces années là), à d'excellents puerhs cuits. Je ne connais pas le Tuo Cha de 86, mais j'ai l'impression qu'il tombe dans cette catégorie.

Jeancarmet a dit…

"Je ne connais pas le Tuo Cha de 86, mais j'ai l'impression qu'il tombe dans cette catégorie."
Il est cru...

Jean Danthès a dit…

Désolé ! En quoi est-il différent de celui de Stéphane, dans ce cas ?

Jeancarmet a dit…

J'ai peur de ne pas comprendre la question.
Est-ce qu'il paraît absurde qu'il puisse y avoir des différences entre deux Bordeaux, même de la même année, même des mêmes cépages ?

Jean Danthès a dit…

Non, pas du tout, mais on retrouvera des points communs. Je voulais juste savoir quelle était la nature des différences entre les deux tuochas (le M3T plus vieux, ou moins amer que le TM, par exemple), car d'après la comparaison que vous faites, on a l'impression que ce sont deux bordeaux d'années et de cépages différents.

Je vais ce week-end à la M3T, voir ce qui se cache derrière ce petit nid...

Jeancarmet a dit…

Les Tuo Cha sont bien d'années différentes et rien ne dit que les théiers proviennent du même endroit. Le mieux est de se faire votre opinion par vous même !
Bonne dégustation !

Raphael a dit…

Cela dit, Il n'y a pas mort d'homme. On peut apprécier des thés différents. J'ai bu pas mal de Pu Er depuis pas mal d'années et j'ai comme chacun d'entre vous mes préférences. Mais ce Tuo Cha de 85 me semble apporter des notes extra-végétales, comme certains arômes cassant qui évoquent le plastique ou certains métaux. C'est curieux. C'est pourquoi, je pense à une altération des feuilles.

Jean Danthès a dit…

J'ai adopté le Tuo Cha 8 hier, et je le goûte aujourd'hui pour la première fois - je dois dire que c'est extraordinaire. C'est vrai qu'il a une timidité naturelle qui le rend fort sympathique. J'apprécie aussi les quelques notes de 'jeunesse'. Il faudrait que je le boive plusieurs fois encore, c'est effectivement un thé qui est assez difficile.

Je comprends aussi que la comparaison avec le 85 de TM n'est pas vraiment très utile.

En tout cas, merci à tous pour le conseil !

Philippe a dit…

Très bel achat Jean, tu verras le Tuo Cha n°8 de 1986 est vraiment un très beau Pu Er qui visiblement fait le bonheur de pas mal de personnes; n'est-ce-pas Lionel ??!

Dans le même esprit tu as aussi la galette n°10 de 1987 du même producteur mais sur des notes infiniment plus puissantes.

Je pense qu'il est impossible de comparer le 85 de TM au 86 de la M3T tellement ils se situent sur des registres différents. Deux caractères opposés, donc aucun intérêt de se focaliser sur l'un pour mettre en valeur l'autre ou le contraire !