04 avril 2007

Opération « Tea for Two » quatrième !

Au fil de mes offres je me suis rendu compte que ce qui vous plaisait avant tout c’était la possibilité de découvrir.

Découvrir pour le plaisir. Découvrir pour apprendre.

Je vous propose donc de tester les échantillons de 8 Pu-Erh différents, venant de ma propre cave, et qui ont chacun un intérêt. A ceux qui le souhaitent je vais envoyer un fichier Excel que chacun pourra remplir à sa guise en prenant un minimum de 10g et un maximum de 50g des thés proposés. Le seul impératif étant de prendre au moins 10g de chaque. Dans ce cas là, le montant total n’excédera pas 27.70€, de quoi permettre à tous d’en profiter à un prix plus que raisonnable !

Voici la teneur de ce « kit découverte » :

Galette 1980 n°19 de Menghai. Un Pu-Erh cru d’une année qui commence à se faire rare… Ce thé est très jeune en bouche et il est même étonnant qu’il ait conservé une telle verdeur au fil des années ! Son évolution est intéressante et il ne se dévoile réellement qu’à partir de la quatrième infusion.

Galette 1986 n°4 de Menghai. Voilà un Pu-Erh curieux mais instructif à mon sens : les premières infusions laissent à penser que c’est un cuit mais la suite, tout comme l’aspect des feuilles, tend à prouver que c’est soit un mélange cru/cuit, soit un tout cru qui aurait évolué bizarrement ! Peut-être une galette qui aurait été stockée en milieu humide dans sa jeunesse et qui aurait été « sauvée » par la suite… Les paris sont ouverts.

Brique 1996 recette 7581 de la firme Kunming. Une brique mélange cru/cuit. Rien d’extraordinaire mais il est instructif d’observer en bouche comment ce les feuilles « crues » apportent de la fraîcheur à l’ensemble où domine le caractère « cuit ».

Galette 2002, Chang Tai, Yi-Ban, Wild arbor. Une galette crue, bon exemple du travail de la firme Chang Tai. Il est désormais quasiment impossible de trouver du Pu-Erh des années antérieures à 2004…

Galette 2002, Haïwan, An Ning region, Ancient arbor. Idem, de quoi se rendre compte du travail de la manufacture Haïwan.

Galette 2002 n°39, Youle. Un grand cru. Les thés précédents étaient issus d’un mélange de feuilles de théiers éparses. Cette galette provient de la région des 6 montagnes et la récolte est issue de théiers sauvages centenaires. Il est amusant de noter la touche fumée qui provient non pas d’un séchage particulier mais du feu dans l’habitation de la famille qui a récolté les feuilles.

Galette 2003 n°40, Nannuo. Un grand cru dont l’origine est également la région des six fameuses montagnes . Nannuo est situé au sud-ouest de la rivière Lancang. La récolte est également issue de théieres sauvages centenaires. La comparaison entre cette galette et la précédente peut être amusante…

Galette 2003, recette 7542 de Dayi (Menghai). Une recette on ne peut plus classique de cette firme réputée et rachetée par Bowin en 2004. Le goût « 7542 » est bien présent et je pense que c’est quelque chose que tout amateur se doit d’avoir goûté au moins une fois. Autre point qui mérite l’attention de l’amateur : l’aspect légèrement trouble de l’infusion, signe théorique de mauvaise qualité. Et oui, même un défaut peut-être instructif !

Antonio, Michel, Alain, Eric, Axel, Florian, Jérôme, Yves et Thomas : Merci !


42 commentaires:

Raphael a dit…

Oh mais c'est qu'il bazarde tout, le Jean Carmet !
C'est peut-être signe qu'il faut faire de la place pour d'autres choses. Les provinciaux ne peuvent pas comprendre mais, nous autres parisiens, n'avons pas des surfaces extensibles, y compris pour stocker du thé.

Philippe a dit…

---> "Les provinciaux ne peuvent pas comprendre..."

Raphaël, prends nous tout de suite pour des demeurés tant que tu y es !

Belle opération sinon, ne serait-ce que pour la galette n°19 de 1980 que j'adore.

Jérôme D a dit…

Oh mais quel festival !
Je vous envoie un e-mail de ce pas !

Raphael a dit…

Peux-tu m'adresser ton tableau Excel sur mon Wanadoo, stp ?
Merci d'avance,

lionel a dit…

Je suis aussi preneur du tableau excel...Si tu as conservé mon adresse laposte.net...?
MERCI BEAUCOUP

Michel a dit…

Salut Jeancarmet, un grand merci pour ton encouragement! ça y est un nouveau blog est née,
J'ai beaucoup à apprendre mais c'est un début.
http://teajar.blogspot.com/

lionel a dit…

Alors chers acheteurs de ces échantillons, ça donne quoi ? Sinon jeancarmet, parmi les nouveaux jeunes de la place Monge, le(s)quel(s) a particulièrement reçu tes suffrages (en ces temps d'élections...) ? Notamment parmi les tuo chas 16 à 21...qui permettent de disposer de quelques grammes de ces merveilles annoncées dans devoir investir dans de pondéreuses galettes...? même si tu as deja dit que le mieux est d'avoir les 6 TC pour avoir le meilleur pannel des terroirs differents...

jeancarmet a dit…

Lionel, ma galette favorite est sans contestation possible la n°41, 2003 de Mengsong. Je la trouve royale.

Pour les Tuo Cha, j'ai un faible pour celui de 2003, le n°17 issu de Yiwu.
Choix personnel.

MarshalN a dit…

Hello,

I am wondering who sells that cake that claims to be 1986? As far as I am aware, that style of wrapper was not in use until at least the mid 90s... everything produced by Menghai in the 80s was in the style of the Zhongcha wrapper we see in the first picture. I don't think there's an exception to this.

I'm quite sure the second cake, based on what little I can see with the wrapper alone, cannot be from the 80s.

jeancarmet a dit…

Hello,

You are certainly right !

The 1980 & 1986 are told to be from these years by "La Maison des 3 Thés".

I can't say more since I have bought the cakes from this tea house. If they read this blog maybe they would like to provide an explanation...
I am not related to la "Maison des 3 thés" but I am a regular customer for years.
Regards.

Anonyme a dit…

Plus de news ? Tu dors ? ^^

Jérôme D a dit…

> "Alors chers acheteurs de ces échantillons, ça donne quoi ?"

Des odeurs superbes et pleines de promesses, mais l'occasion de les déguster comme il se doit ne s'est pas encore présentée.

Stay tuned !

Bill a dit…

WOW! Those are some great pu-erhs! How long have you been collecting?

Bill

jeancarmet a dit…

Hi Bill,

I have been collecting for 7 years.
Nice blog BTW.

Jérôme D a dit…

Le sieur JeanCarmet semblant déprimé de n'avoir encore aucun retour, voici un petit commentaire rapide :

Hier matin, enfin l'occasion de goûter à un de ces échantillons.
N'ayant jamais dégusté de vieux puer, j'ai choisi le 1980.

Il est effectivement surprenant, en bouche j'y retrouve de nombreux caractères de la YiWu 2001 de Stéphane (bien que visiblement ce ne soit pas du sauvage), et y découvre ce que le temps peut apporter. Habitué aux cuits, j'ai été surpris de voir que ce thé n'a pas grand chose à voir avec eux, malgré des feuilles visuellement bien marquées par le temps.

Apprentissage en cours... veuillez patienter.

Axel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Lionel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lionel a dit…

Un petit message pour dire merci pour ce blog instructif et soigné, blog que je consulte régulièrement sans y laisser de message...

Je dois avouer qu'il fait partie des blogs qui m'ont incité à proposer le mien...
Donc depuis peu un nouveau blog sur le thé à découvrir. Faites passer le mot.
lacaveathe.blogspot.com

Je viens de commencer, aussi il n'est encore que très peu fourni...patience.

Au plaisir de vous lire.

Lionel

Lionel a dit…

Je viens de voir que je ne suis pas le premier lionel de la liste...
C'est la première fois que j'écris... il y a donc 2 lionel... ahah attention...

Bonjour, à mon homonyme en passant. Donc pour les intéressés, rdv sur lacaveathe.blogspot.com

michel a dit…

Jeancarmet,

Le silence sur ces échantillions, c'est parce qu'on est tous le nez dedans!

Le changtai 2003 est exellent, il a du 'gras' pour utiliser ton expression! bien équilibré, un cheval gagnant mais ça tout le monde le sais déja.

La haiwan est également un belle découverte, surprenant que le haiwan cuit et le gu hai soit si dégueux, en les comparent a cette galette, j'attends d'ailleurs une autre haiwan sauvge de pasha mountain,je te tiendrai au courant bientôt.

La youle est superbe! du nez, de la longueur en bouche mais surtout du rond et du gras! elle est direct et bien présente, bien que son registre de goût ne s'étalle pas sur de nombreux octaves.
Un must have pour tous.

La nan nuo je dois regouter ça, bu trop tôt le matin, je lui ai trouvé trop de tannin.

La 86? ou une galette sauvé comme tu dis du gouffre du pourrissement, y a plusieurs années et ramené vers la vie. Heureusement que toutes les galettes des 3T ne soit pas comme ça, enfin c'est pas mauvais et c'est très instructif.

La 80, au début je croyais que c'était du cuit, puis exactement comme tu l'écris vers la 4eme infusion; elle nous envoye dans les registres sucrées, pas très pâteux mais quel délice..

jeancarmet a dit…

Merci à tous pour ces commentaires !
Et oui je me repose un peu en attendant le feedback des 4 opérations que j'ai lancées.
Jerome : je ne connais pas la galette Yiwu de 2001 donc je ne peux pas donner mon avis sur les similitudes éventuelles...
Axel : je suis d'accord avec ton analyse : la brique 96 manque de crèmeux, ça viendra peut être plus tard. Ou pas !
Michel : Merci pour ce compte-rendu -presque- complet !

Enfin Lionel, bienvenu à ton blog : je ne suis pas très branché spiritualité du thé mais j'apprécie beaucoup tes photos !

Jérôme D a dit…

Je viens de me casser les dents sur la Youle, une première préparation beaucoup trop forte et une trop forte amertume, heureusement j'ai réussi à corriger le tir et elle est maintenant plus proche de ce que vous dites.

Elle me semble assez délicate à préparer, vous la faites comment ?

jeancarmet a dit…

2g en zhong Jerôme !
Et tu fais infuser 2 min. environ.

Pareil pour tous les Pu Erh crus jeunes.

Michel a dit…

Jérome,
mange un petit fruit ou quelque chose avant, comme ça si tu as trop infusé, tu comatera pas!
Il faut en mettre mois que du cuit, et augmente le temps et la dose en proportion à ta théière; si elle fait 20cl alors 3/4g pour 3 min, dans une zisha 30cl 5 à 6 g pour 4 min. ce n'est que mon avis.

Bill a dit…

I wish I started collecting 7 years ago! I've only been seriously drinking pu-Erh for 3 years, and collecting for 2! Lucky you! Thank you for you comments on by blog. I try! :)

Ciao

lionel a dit…

Salut cher homonyme, Magnifique blog, une photo de Bouddha d'emblée, j'accroche ! Je m'en vais mettre ton lien sur Emotions de thé...et lire tes articles...
A bientôt...

lionel a dit…

Lionel, comment fait-on pour publier un commentaire sur ton blog, sans avoir de compte Google (?) ou de compte Blogger, comme c'est demandé sur ton blog...

Jérôme D a dit…

Merci JeanCarmet et Michel.
Effectivement j'avais un peu sur-dosé, et je pense aussi que vu les infusions suivantes mon rinçage était trop bref.

J'essaierai avec ces nouveaux paramètres.

Jérôme.

Anonyme a dit…

Ohhhh ahhhh...ohhhhhh aggggggggghhh... ohhhh ooooohhhhh... aaaaaaaagh (spurt)

Lionel a dit…

Le puerh, c'est la voie du thé résumé en une galette. La voix du bonze dans la voie du thé. Magnifique. Le meilleur, c'est que c'est une voie qui s'achète. Un peu comme Sarko qui achète des voix.

Sacha a dit…

Si je peux me permettre, j'ai tout plein de questions de débutant!:

1- Y a-t-il des contre-indications à boire beaucoup de puerh trop jeune mis à part le fait de ne pas pouvoir en profiter plus tard lorsqu'il serait à son meilleur?

2- Comment conservez-vous vos galettes, tenant compte que nos appartements sont souvent trop secs?

3-Quelle serait la meilleure méthode d'infusion pour les puerhs jeunes d'après vous? Vous disiez en zhong 2g/2min... et en zhuni de 15cl? Environ combien d'infusions tirez vous habituellement de ces méthodes? Et la température de l'eau? Certains parlent de 85C...?
Rinçage?

Merci mille fois à l'avance, vos conseils me sont des trésors.

Sacha

Sacha a dit…

Oh oui! Et ''wet storage'' veut-il dire simplement que le taux d'humidité de l'air a été réglé à un niveau élevé (70-80% ou même plus?) VS ''dry storage'' sans réglages précis???

OK,OK, j'arrête, j'arrête! ;)

Un grand merci encore!

Axel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
jeancarmet a dit…

j'suis d'accord avec les commentaires d'Axel.

En revanche je ne fais jamais infuser les jeunes Pu-Erh (que je bois en zhong) avec de l'eau bouillante. 90/95°c maxi.

D'ailleurs ma nouvelle méthode c'est : un zhong, un pichet en porcelaine et une tasse.

Grammage du thé : au pif. Selon que je souhaite une infusion plus ou moins lourde.
Temps d'infusion : au pif selon le grammage mentionné ci-dessus.

Je fais deux infusions successives en zhong que je verse dans mon pichet. ça permet de remplir plus souvent la tasse, mais également d'homogénéiser les infusions, d'amener le thé à une température qui me convient, et que l'infusion prenne le temps de s'oxygéner.

jeancarmet a dit…

Euh lionel, t'es gentil mais tu ramasses ton petit caca et tu vas jouer ailleurs. Il y a des festivals pour les inter mi-temps de la poésie.

Sacha a dit…

Merci beaucoup - Axel et Christophe - pour vos précieux conseils... jusqu'alors je m'étais adonné à une expérimentation spontanée, constatant que chaque galette s'exprime à son meilleur à l'aide de paramètres légèrement différents et que rien n'est coulé dans le béton. Je crois que je surdosais un peu trop, malgré que j'arrivais, avec des temps d'infusion assez courts (en zhong), à en tirer une douzaine d'infusions (parfois plus amères au début. Après avoir pris connaissance de vos avis, j'ai tenté le truc de 2g-2min et je crois que c'est une posologie très intéressante.
Il se développe maintenant en moi une passion vraiment intense pour ces thés, c'est presque de la sorcellerie ou quoi?
Le feeling est tellement bon, la sensation d'être tellement plus fort, plus vivant et en équilibre. L'esprit et le corps, nourris sur tous les plans.

Benead a dit…

Salut,

Peux-tu m'envoyer un mail (benoit@amateurdegrimpe.com) pour que je puisse te contacter en privé STP.

Merci

Benoît

Axel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sacha a dit…

Encore un petit truc... Chez-vous, comment conservez-vous vos galettes? Christophe, tu sembles en avoir acheté des quantités surprenantes...? Utilisez-vous une source supplémentaire pour le taux d'humidité?
Puis aussi, vous discutiez dans un post précédent des mésaventures d'achats très décevants sur le net, Christophe est-ce que tu crois que l'endroit le plus sûr pour s'approvisionner en Sheng serait la M3T? As-tu d'autres suggestions?
Ce que je compte faire, c'est de m'acheter environ 5-6 bonnes galettes jeunes par année, en boire 3 et en garder 3 à vieillir (j'évalue ma consommation annuelle à environ 3 grandes galettes... à moins que, comme pour l'héro, les doses augmentent!!!) Comme ça, quand j'aurai 60 ans, je pourrai faire des rotations et boire du bon vieux sheng (si la planète tient le coup et que les prix se stabilisent un peu...). Est-ce utopiste? Avec mon petit budget, je ne peux pas me payer de vieilles galettes... c'est fou, je n'ai jamais eu la chance de goûter à un puerh sheng plus vieux qu'un 1999!

éric a dit…

"pu er cru,2 grs,2 mns",cela donne un bon résultat,mais le probleme est que je suis totalement réfractaire à l'usage du zhong:je me brule les doigts,manque de casser le zhong (je suis le cousin éloigné de Bejita)et en plus en versant le zhong dans le pot,avec moi,il y a autant à boire qu'à manger...alors je retourne a mes wulongs et a leur théière
Ne peut on pas infuser un jeune pu er dans une théière avec une bonne vielle anse ?

Jeancarmet a dit…

Avec l'expérience tu vas bientôt avoir une peau de reptilien qui te permettra d'utiliser le zhong en toute quiétude. De la patience jeune Padawan !

"Ne peut on pas infuser un jeune pu er dans une théière avec une bonne vielle anse ?"

Si. Et tu peux même acheter ton thé chez Mariages si tu veux. ;-)

éric a dit…

eh bien,tu rentres en pleine forme!
merci pour le "jeune" padawan et tu as les remerciements de Mariage.
bonne rentrée bloggeuse Christophe