14 avril 2006

Pu Er Galette 1998 n°31

Cette première galette est en faite une de mes dernières acquisitions. Elle date de 1998 et porte la réference "31" à la Maison de trois thés. Stéphane Erler, blogger de "Teamasters", a eu la gentillesse de me traduire les idéogrammes qui figurent sur l'emballage, je lui laisse la parole :
"La première galette se nomme :"Qian Jia Zai Yeh Sheng Yuan Cha". Qian Jia Zai est un endroit dans le Yunnan, célèbre pour son puerh. Yeh Sheng Yuan Cha veut dire thé sauvage. Il s'agit, en théorie, d'une galette crue."

Il s'agit effectivement d'une galette crue de la manufacture Chang-Tai et je reviendrai plus tard sur le commentaire de dégustation de cette petit merveille...

4 commentaires:

lionel a dit…

Superbe blog dis donc ! Le fond noir, la sobriété, la qualité des photos...Et le sujet traité est passionnant. C'est aussi ma passion : le pu er et les théières en terre, pas obligatoirement de Yixing puisque j'en possède aussi une de Taïwan, qui vient aussi de la maison des trois thés...
J'ai pour ma part la galette 1999 (n°30) de M3T. Je la connais encore mal...Mais il semblerait que celle-ci et celle de 1998 que tu présentes ont toutes 2 un potentiel de vieillissement très important...
J'attends de voir tes autres théières et autres pu er avec impatience...Et hop, un favori de plus !
Lionel

Jeancarmet a dit…

Merci Lionel de ton encouragement !
Je vais tâcher de poursuivre dans cette voie alors...
A te lire... Christophe.

Philippe a dit…

Bravo pour ce nouveau blog qui s'annonce superbe !
On se croirait dans un fan club de la M3T !!

Je connais bien la galette n°31 de 1998 pour la bonne et simple raison que je l'ai également !

Pour moi, cette galette est un peu hors-norme dans la catégorie Pu Er jeunes. Elle a un potentiel inouï . Je ne remercierai jamais assez Gilles de la M3T de me l'avoir conseillée. Ses notes épicées et camphrées très complexes sont vraiment impressionnantes. La palette aromatique est très large et très différente de celle de Pu Er du même âge.

Malgé le fait que ce thé soit assez jeune, il paraîtrait selon Mme Tseng que le potentiel de vieillissement de cette galette soit énorme et pourrait se rapprocher un jour de la galette n°11 de 1985. Cette dernière étant un chef d'oeuvre absolu et sûrement ce que j'ai bu de mieux pour l'instant ! Lionel, le précédent intervenant ne me démentira sûrement pas !! Comme lui, je suis passionné de Pu Er et de théières de qualités; notamment celles de la M3T.

Longue vie à ce blog !!

Philippe

Jeancarmet a dit…

Merci Philippe pour ton commentaire. Etrangement je n'ai pas trouvé dans cette galette 98 de notes tellement camphrées, comparé par exemple à une galette 87 n°10 ou une 81 n°9, mais effectivement sa palette aromatique est très large comme tu le souligne. Quant à l'excellente galette Tung Qing 1985 n°11 je reviendrai dessus plus tard. N'hésite pas à poster tes commentaires, plus on est de fous...
A bientôt,
Christophe.