20 avril 2006

Pu Er vrac 1983


Vrac 1983 n°16 : A consommer sans modération.
4g dans une théière de 15cl.
La première chose qui me frappe dans ce vrac ce sont ses feuilles : elles sont vraiment d’une taille peu habituelle ! A sec le nez est typique, je dirai même emblématique de ce qu’on s’imagine être un Pu-Erh (pour moi en tous cas) : ça sent la cave, bien sèche !
Une fois la théière ébouillantée, des feuilles chaudes émane un parfum enivrant : c’est sec, puissant, presque mentholé, avec en refroidissant des notes… d’épinard.
L’infusion présente une couleur classique, cuivrée, aux teintes chaudes. Je passe sur la première infusion qui est généralement timide, les suivantes sont rondes, chaudes, charnues, et laissent la bouche emprunte d’une fine couche qui me rappelle la finale d’une truffe recouverte de cacao amer, un côté poudré…
Bref, vous l’avez sans doute deviné, c’est un coup de cœur pour moi. Ce vrac n’a certes pas l’élégance d’un 1968 mais c’est Pu-Erh d’épicurien, un voluptueux : Andréa Ferréol dans « les galettes de Pont-Aven » ! :-)

4 commentaires:

Philippe a dit…

Je suis entrain de déguster l'échantillon que tu m'as envoyé et en effet, c'est très beau ! Je comprends mieux à présent que tu aies insisté sur l'aspect gigantesque des feuilles : elles sont impressionnantes.

Ce Pu Er est une véritable ode aux champignons (les truffes je ne sais pas trop, car il ne m'arrive pas souvent d'en manger !!! ). Je trouve que l'on se situe vraiment sur ce registre-là. On sent bien également les odeurs de cave sèche dont tu parles; c'est évident dès la première infusion. Le cacao par-contre me paraît moins évident à déceler, mais pourquoi pas effectivement en fin de bouche.

Magnifique découverte : encore un de plus à inscrire sur ma liste des futurs achats à la M3T !

Jeancarmet a dit…

Ah les champignons ! Je pense, si mes souvenirs sont bons, que le carré 80 devrait te plaire dans ce registre (champignons de Paris, frais !).

lionel a dit…

Figurez vous que j'ai dégusté une tasse de ce vrac 83 avec Mme Tseng ! Elle l'avait fait déguster à un homme richement vêtu pendant que je commandais au comptoir. Puis je lui ai soumis des échantillons de pu er achetés ailleurs, et elle m'a proposé d'aller les tester à une table, où restait un pot de ce vrac 83. Si elle l'a proposé à cet homme (futur client...?), c'est qu'il a une place à part pour elle j'imagine...Elle m'a signalé des notes de racines, de gingembre, que j'avoue ne pas avoir retrouvées...J'y ai en revanche trouvé des notes de pain frais, de pain chauffé, de croûte de pain frais, craquante...? Sublime thé en effet...

Jeancarmet a dit…

Intéressant Lionel !
Des notes de gingembre ? étrange ! N'était-ce pas des notes de "Ginseng" ?