24 avril 2006

Pu Er Galette 1982 n°29



Galette 1982 n°29
5g dans une théière de 15cl.

5h47 Paris se lève.

La première chose qui me surprend dans cette galette c’est le nez des feuilles dans la théière tout juste ébouillantée : c’est très sec avec des notes de papier, du genre d’un vieux bouquin qui n’a pas été ouvert depuis 50 ans. A chaud le parfum est celui du poivre gris avec quelques notes de Ginseng. Le palais se réveil.
L’infusion est corsée mais fluide, sans accroche, le boisé est puissant. Je crois que j’ai un peu trop dosé pour mon palais encore endormi.
Les notes qui se dégagent des infusions suivantes me rappellent la Brique 1967 n°2 que j’appréciais beaucoup et qui n’est, hélas, plus disponible.
La troisième est (comme bien souvent) parfaite : un point d’équilibre entre la mâche et la transparence, la longueur en bouche, la complexité des parfums. Un soupçon d’amertume vient ponctuer mes gorgées comme le ferai un grain de sel à la fin d’une tarte au chocolat… Superbe. 6h32, la bouche est nette, pure, mais l’infusion rémanente, seule l’arrière de la langue garde le souvenir de l’infusion.
Voilà une dégustation qui me prouve une fois de plus qu’un vieux Pu-Erh cuit conservé dans les règles de l’art a autant d’atouts pour moi qu’une vénérable galette crue.

P.S. Pour plus de détails sur cette galette, merci de jeter un oeil à "Qui sera me dire ce qu'il y a écrit sur ce Nei Fei de ma galette 1982 ?"

6 commentaires:

Philippe a dit…

Tu bois un Pu Er à 6h32 ?? Impressionnant dis-donc.

Moi à cette heure-là je dormais et je rêvais de ..... tes théières de potier de la M3T !!! Donc tout aussi dingue finalement !

Raphael a dit…

Enorme !
Les récits nocturnes de dégustations, voilà une idée qu'elle est bonne.
Faudra que je mette mon réveil parce que moi quand j'écrase...
La photo m'évoque une empreinte de pied d'éléphant photographiée lors d'un safari au Botswana.
C'est une galette que tu as achetée en même temps que ta n°30 ?
Ces temps-ci, j'ai l'impression que tu sors une nouvelle galette par semaine. Et après ça, ils vont encore nous dire que la consommation des ménages ne repart pas...

Jeancarmet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Jeancarmet a dit…

"J'ai encore rêvé d'elles, j'ai mal dormiiiii... Et mes draps s'en souvieeeeennent..." C'est bon Philippe tu tiens le bon bout !!
Il va falloir que tu fasses un saut à Paris et que l'on aille ensemble voir le plateau de théières descendre les marches du Lido ! :-)

Raphaël, la ressemblance avec l'empreinte su pachyderme est patente. Je n'ai pas de galette 30, peut-être la 31 ? Mais je ne l'ai pas achetée en même temps : c'était il y a deux semaines, et la CNPP 84 n°5 la semaine dernière. Demain j'y retourne.

Raphael a dit…

C'était quoi le rince cochon que tu m'as fait prendre à la M3T il y a deux semaines lors de notre dernière virée ?
Le truc qu'il me faut absolument ?
Une galette 98, non ?
Et l'autre truc que tu buvais en même temps qui m'a fait courir aux toilettes après 2 tasses ?

Jeancarmet a dit…

Galette 1998 n°31 pour toi (un grand !) et une 99 n°32 pour moi.